Le principe de base de GenePartner

Inspiration

Le projet GenePartner a été inspiré par la célèbre étude du professeur Dr Wedekind à l'université de Berne, en Suisse. Pour cette étude, le professeur Dr Wedekind a recruté des volontaires féminins afin qu'elles sentent des t-shirts portés par des hommes durant trois jours de suite, et qu'elles évaluent leur attrait. Ensuite, il a analysé la partie de l'ADN qui code les molécules d'antigènes des leucocytes humains (HLA) et a constaté que les femmes préféraient les t-shirts des hommes dont les molécules HLA étaient les plus différentes des leurs. Percevoir et classer les gênes HLA sont des actions que nos corps font automatiquement et inconsciemment.

Gênes HLA et système immunitaire Les molécules HLA jouent un rôle capital dans le contrôle de l'activation des effecteurs immunologiques lors d'une réponse immunitaire et sont par conséquent essentiels à la résistance immunitaire. Plus les gênes HLA sont nombreux plus il y a de réponses immunitaires possibles. En termes d'évolution, cela est tout à fait logique : les enfants de couples dotés de nombreux gênes HLA (et donc de réponses immunitaires) sont mieux protégés contre un plus grand nombre de maladies. En d'autres termes, leur corps dispose de plus d'armes pour se protéger des maladies. Autre impact important : la comparaison de gênes HLA peut permettre d'identifier la parenté et empêcher une éventuelle consanguinité.

Formule GenePartner

En 2003, l'équipe GenePartner a décidé d'approfondir l'expérience et de vérifier s'il y avait des schémas spécifiques des gênes HLA qui « attiraient plus » les êtres entre eux. En collaboration avec SIBEG (institut suisse de génétique du comportement), nous avons analysé les gênes HLA d'un grand nombre d'individus (aussi bien des couples que des célibataires). Les résultats furent étonnants et donnèrent lieu au développement d'une formule associant le facteur de diversité étudié par le professeur Dr Wedekind et plusieurs autres facteurs d'évolution étudiés, et développés par l'institut SIBEG.

La formule GenePartner mesure la compatibilité génétique entre deux individus et effectue un pronostic précis de leurs chances d'une relation amoureuse durable et solide.

Compatibilité génétique

Une diversité élevée des composants d'un système immunitaire donné garantit une meilleure résistance face à une multitude de maladies. Nos corps perçoivent automatiquement les systèmes immunitaires des personnes autour de nous et inconsciemment nous les classons en fonction de leur degré de compatibilité génétique avec notre propre système.

En présence de personnes avec lesquelles nous sommes très compatibles génétiquement nous ressentons cette rare sensation d'adéquation parfaite. Il s'agit de la réponse réceptive et avenante du corps lorsque les systèmes immunitaires sont en harmonie et vont bien ensemble.

Avantages de la compatibilité génétique

La compatibilité génétique augmente les chances de vivre une histoire d'amour durable et plaisante. Les recherches montrent également que la sexualité des couples génétiquement compatibles est plus satisfaisante que la moyenne. En outre, le taux de fertilité est plus élevé au sein des couples génétiquement compatibles, et ils ont des enfants plus sains.

Scientific Publications

  • Wedekind C., Seebeck T., Bettens F. And Paepke A.J. "MHC-dependent mate preferences in humans", Proc.R.Soc.Lond.B 1995 260:245-249.
  • Wedekind C, Chapuisat M, Macas E, Rülicke T. 1996 "Non-random fertilization in mice correlates with the MHC and something else." Heredity. 77 ( Pt 4):400-9.
  • Wedekind C, Penn D. 2000 "MHC genes, body odours, and odour preferences." Nephrol Dial Transplant. 15(9):1269-71
  • Jacob S.,McClitock M.K., Zelano B. and Ober C. "Paternally inherited HLA alleles are associated with woman's choice of male odour", Nat Genetics 2002, 30:175-179.
  • Garver-Apgar C.E., Gangestad S.W., Thornill R., Miller R.D. and Olp J.J. "Major histocompatibility complex alleles, sexual responsivity, and unfaithfulness in romantic couples", Psychol Sci 2006, 17(10): 830-835.
  • Wedekind C., Seebeck T., Bettens F. And Paepke A.J. "MHC-dependent mate preferences in humans", Proc.R.Soc.Lond.B 1995 260:245-249.
  • Garver-Apgar C.E., Gangestad S.W., Thornill R., Miller R.D. and Olp J.J. "Major histocompatibility complex alleles, sexual responsivity, and unfaithfulness in romantic couples", Psychol Sci 2006, 17(10): 830-835.
  • Kenney AM, Evans RL, Dewsbury DA. 1977. Postimplantation pregnancy disruption in Microtus ochrogaster, Microtus pennsylvanicus, and Peromyscus maniculatus. Journal of Reproduction and Fertility 49: 365-367.
  • Bruce HM.1959. An exteroceptive block to pregnancy in the mouse. Nature 184: 105.
  • Thompson RN, McMillon R, Napier A, Wekesa KS.2007. Pregnancy block by MHC class I peptides is mediated via the production of inositol 1,4,5-trisphosphate in the mouse vomeronasal organ. : J Exp Biol. 210(Pt 8):1406-12
  • Jacob S.,McClitock M.K., Zelano B. and Ober C. "Paternally inherited HLA alleles are associated with woman's choice of male odour", Nat Genetics 2002, 30:175-179.